top of page

Résultats de recherche

23 éléments trouvés pour «  »

  • Le Journal des Entreprises

    Le journal des Entreprises nous a fait l'honneur de rédiger un article sur HY-Plug et notre fondatrice Camille Lopez. Nous les remercions sincèrement d'avoir mis en lumière notre entreprise dans la rubrique "Start up & Innovation" . Nous vous laissons découvrir l'article ci-dessous, sur l'implantation de HY-Plug en Principauté Monégasque ⬇️ "HY-Plug jette l’ancre à Monaco Deux ans après avoir créé HY-Plug, un bureau d’étude spécialisé dans la transition énergétique du nautisme, l’entrepreneuse varoise Camille Lopez ouvre sa première filiale à Monaco. Pour la dirigeante, il s’agit d’une étape majeure pour conquérir l’univers du yachting. Camille Lopez, la fondatrice du bureau d’étude HY-Plug, est du genre à savoir où elle va. Après avoir développé sa petite entreprise en France, à Six-Fours-les-Plages, en accompagnant principalement la transition écologique de gestionnaires de ports, elle vient de jeter l’ancre à Monaco pour se faire une place dans le monde du yachting. Une implantation indispensable pour la dirigeante, qui vit cette implantation comme « un gage de confiance pour conquérir les industriels du yachting. » Décoller dans le yachting, à Monaco C’est aussi un juste retour des choses pour ce pays, qui lui a déjà tant donné. En mai 2021, elle décroche deux awards, le Special Yachting Award et le Special Sustainable Award, lors du Mark Challenge à Monaco, une compétition de business plans organisée par l’Université monégasque. Un mois plus tard, elle remporte l'édition 2021 du Monaco Ocean Protection Challenge, alors qu’elle n’est encore qu’étudiante. « C’est à ce moment-là que je me suis convaincue qu’il fallait me lancer », raconte l’entrepreneuse, qui engrange une nouvelle récompense avec le premier prix du gouvernement, doté de 40 000 euros, lors de la cérémonie des Trophées de la Jeune Chambre Économique de Monaco en décembre 2022. C’est aussi au sein de la Principauté que Camille Lopez a gagné la confiance de son premier client, la Smeg, la société monégasque de l’électricité et du gaz. Depuis la Principauté, Camille Lopez veut proposer ses études pour accompagner motoristes et constructeurs de yachts à adopter des solutions respectueuses de l’environnement, issues de technologies liées à l’hydrogène, l’électrique, le bio-méthanol ou les bio-carburants. Elle continuera aussi de délivrer sa formation dédiée aux fondamentaux de la transition énergétique dans l’univers du yachting et dispensée au sein du Yacht Club de Monaco. Grandir vite Deux ans après la création de son entreprise, Camille Lopez entend consolider sa jeune entreprise et finalement, « remporter les contrats, qui lui permettront de recruter (elle a déjà embauché une alternante) et de grandir. » En proposant ses services, qui vont de la veille technologique à l’analyse de solutions disponibles sur le marché, HY-Plug aide ses clients à réaliser leur transition énergétique. « Nous ne fonctionnons pas comme des apporteurs d’affaires. Nous analysons, conseillons et étudions, nous mettons les bonnes idées en connexion pour contribuer à la transition énergétique », explique la dirigeante, qui s’appuie sur une veille quotidienne, mais aussi un réseau de 1000 experts et fournisseurs. Outre la Smeg, Camille Lopez compte déjà plusieurs références. Elle a accompagné la marque ciotadenne Hynova dans la compréhension des réglementations en vigueur pour leur cas d'avitaillement mobile en hydrogène sous forme de gaz comprimé dans les ports. Elle a réalisé une étude de marché des projections de yachts fonctionnant à l’hydrogène et proposé différentes solutions d’énergies d’avitaillement pour le port de Saint-Tropez. Elle espère désormais décrocher les premiers dossiers qui feront parler d’eux et donc, indirectement de son entreprise. « Ce sera notre plus belle carte de visite. » Elle regarde aussi de près tout ce qu’il se passe en matière de transition énergétique dans d’autres pays du globe. « Je n’hésiterai pas à renforcer la présence d’HY-Plug en dehors du territoire français si nous avons des sollicitations. »"

  • Notre Rencontre Inspirante avec NatureSafe Marine

    Lors du prestigieux Monaco Yacht Show en septembre dernier, nous avons eu l'opportunité de rencontrer NatureSafe Marine au sein du Sustainability Hub. Cette entreprise innovante est spécialisée dans les solutions de nettoyage respectueuses de l'environnement, parfaitement adaptées à l'industrie du yachting. Nous sommes honorés que cette entreprise ait choisi de mettre en lumière HY-Plug ainsi que notre fondatrice, Camille Lopez, à travers un article dédié. Nous les remercions pour ce superbe article ! "Dans cet article de blog, nous vous présentons Camille Lopez, la fondatrice de HY-Plug. Camille est une entrepreneuse dynamique et polyvalente qui incarne l'esprit d'ambition et de polyvalence. À seulement 26 ans, elle s'est déjà fait une place dans le monde compétitif du commerce international, de la durabilité et de l'industrie maritime. Son parcours professionnel témoigne du pouvoir de la passion, de l'éducation et de l'engagement à faire la différence dans le monde. Camille partage ses expériences, ses idées et sa vision, offrant un aperçu de la vie d'une jeune entrepreneuse. Elle se consacre à la conduite d'un changement durable dans le secteur maritime. 1. Pouvez-vous nous parler un peu de vous ? Qui est Camille Lopez ? Camille Lopez est une jeune femme de 26 ans déterminée et ambitieuse. Diplômée d'un Master en Management International de l'Université Internationale de Monaco en 2021, Camille a acquis une solide base académique en gestion globale des affaires. Pendant 3 ans, elle a travaillé dans l'industrie automobile, couvrant divers domaines tels que les ventes, le marketing, les événements, l'approvisionnement et la distribution, démontrant ainsi sa polyvalence et sa capacité d'adaptation. Ses compétences comprennent la stratégie, la négociation, le développement commercial, la gestion de la chaîne d'approvisionnement, le marketing, l'esprit d'entreprise innovant, ainsi que les compétences transversales nécessaires à la gestion d'une entreprise. En outre, son expérience de la voile, avec tous les permis de navigation requis (côtier, eaux intérieures, hauturier, SRC), démontre son engagement et sa familiarité avec les activités maritimes. Enfin, sa passion pour les sports mécaniques et le karting, combinée à son rôle de mécanicien 2 temps et de manager d'équipe d'endurance, témoigne de sa détermination à réussir dans des environnements exigeants. De plus, son projet de karting H2 en cours cette année démontre son esprit d'entreprise et sa capacité à relever de nouveaux défis. Le parcours de Camille fait d'elle une personne concernée par les aspects techniques de l'industrie nautique. 2. Pouvez-vous nous faire part d'une expérience ou d'un moment mémorable qui a nourri votre passion pour le développement durable ? Transformer mon point de vue sur la décarbonisation est devenu un voyage profond façonné par deux expériences distinctes. La première s'est produite dans mes jeunes années, alors que je naviguais avec mon père sur les eaux azurées du sud de la France. En voyant un nuage de pollution gris et déconcertant à l'horizon, j'ai réalisé que les préoccupations environnementales étaient des questions tangibles, et pas seulement des sujets télévisés lointains. Cette prise de conscience s'est faite même au cours de mes aventures idylliques en voilier, lorsque j'avais 10 ans. En outre, l'influence et l'éducation de mon père m'ont inculqué un profond respect pour la nature et une approche attentive de la consommation. Ces valeurs, transmises par son exemple, sont devenues une partie intégrante de ma vision d'un mode de vie durable. Le deuxième moment décisif s'est déroulé quelques années plus tard, lorsque j'ai plongé dans le monde du codage alors que je me trouvais dans une maison surplombant la mer. L'époustouflant coucher de soleil en toile de fond était terni par ce même nuage de pollution gris et inquiétant, qui jetait une ombre sur la beauté du paysage. Je me suis rendu compte que la dégradation de l'environnement n'était pas un incident isolé. Il s'agit d'un problème de plus en plus grave, qui s'immisce progressivement dans notre vie quotidienne. Ces moments m'ont incité à reconnaître l'urgence de la décarbonisation comme une réalité pressante, exigeant une attention et une action collectives. 3. Qu'est-ce qui vous a incité à lancer votre propre société de conseil ? Je viens de l'industrie automobile, où j'ai perfectionné l'art de vendre des produits qui s'alignent sur le programme de vente. Cette approche, qui privilégie souvent la vente au détriment de l'intérêt du client, est une pratique courante dans les coulisses de l'industrie. Bien que cette approche ne corresponde pas à mes valeurs personnelles, j'apprécie cette expérience pour les techniques précieuses qu'elle m'a transmises. Cependant, les expériences de vente que je chérissais étaient celles qui impliquaient une attention personnalisée aux clients. En travaillant en collaboration, nous personnalisions chaque aspect d'une voiture, des options aux couleurs, en veillant à ce que le délai de livraison en usine soit le plus court possible. Ce processus se terminait souvent par une touche spéciale, comme la livraison de fleurs à domicile. Lorsque l'idée du HY-Plug est apparue, je me suis demandé comment aligner mes valeurs sur les intérêts des clients. Cette introspection m'a amené à considérer qu'un rôle de consultant était l'option la plus appropriée. D'autre part, la création de HY-Plug découle de mon esprit de compétition. Lors de ma participation à un concours de création d'entreprise à Monaco, alors que je terminais mon master à l'université internationale de Monaco, je me souviens très bien avoir déclaré : "Je ne sais pas comment, ni avec quel projet, mais je veux concourir et gagner quelque chose". C'était le début, et après des mois d'efforts dévoués, la candidature était complète, ce qui a donné lieu au premier double prix : Yachting et Développement durable. HY-Plug est la convergence de ma passion pour la mécanique et les besoins quotidiens, de mon engagement en faveur de la durabilité environnementale et de mon amour profond pour la navigation de plaisance. 4. Comment votre formation vous a-t-elle permis de relever les défis liés au lancement d'une société de conseil ? Y a-t-il des compétences ou des connaissances spécifiques acquises au cours de votre expérience universitaire que vous avez trouvées inestimables dans votre rôle actuel d'entrepreneur engagé dans le développement durable ? Cette entreprise est profondément ancrée dans mon parcours scolaire, car elle a façonné ma vie professionnelle et personnelle. Comme je l'ai déjà mentionné, mon expérience dans l'industrie automobile m'a permis d'acquérir des connaissances techniques approfondies et un penchant pour la recherche en profondeur. Ces compétences, associées à un engagement à fournir des produits de haute qualité, constituent le fondement de nos activités quotidiennes et de la stratégie globale de l'entreprise. En outre, ma passion sincère pour la mécanique et les sports automobiles est essentielle pour établir la crédibilité et favoriser la compréhension avec les ingénieurs et les départements techniques. L'attachement à la durabilité dans l'éthique de notre entreprise n'est pas récent ; il est enraciné dans les valeurs inculquées par mes parents. En outre, une connaissance technique approfondie du concept de décarbonisation complète ces valeurs. Ce mélange de convictions personnelles et de connaissances techniques guide notre engagement à avoir un impact significatif sur le développement durable. 5. Pouvez-vous nous faire part des principaux objectifs et de la mission de HY-Plug dans la promotion de solutions énergétiques vertes dans le secteur du yachting et de l'industrie maritime ? HY-Plug, cabinet de conseil spécialisé dans la transition énergétique maritime, propose des services d'accompagnement axés sur l'hydrogène, l'énergie électrique et les biocarburants. Nous avons choisi de concentrer nos activités sur deux régions stratégiques : Six-Fours-les-Plages, dans le sud de la France, et Monaco. Notre objectif principal est de parvenir à une décarbonisation maximale de l'industrie du yachting. Pour ce faire, nous accompagnons nos clients dans la transition énergétique, en proposant des solutions de stations de ravitaillement en énergies nouvelles pour les ports et les marinas. En outre, nous soutenons les constructeurs de yachts en proposant des moteurs et des générateurs plus écologiques. Il s'agit d'intégrer des sources d'énergie renouvelables comme l'hydrogène, l'électricité, les biocarburants et le biométhanol, en collaboration directe avec les chantiers navals. Nous sensibilisons également les acteurs clés de cette industrie grâce à notre programme de formation La Belle Classe Academy, hébergé par le Yacht Club de Monaco. Notre objectif est d'éduquer et de sensibiliser à l'importance cruciale de la décarbonisation pour cette industrie. 6. Comment les valeurs environnementales et la durabilité jouent-elles un rôle central dans les services et les solutions proposés par HY-Plug ? HY-Plug a été fondée pour apporter une contribution opérationnelle et concrète à la décarbonisation du secteur maritime. Nous sélectionnons les études sur lesquelles nous travaillons pour nous assurer qu'il ne s'agit pas de projets de greenwashing. Nous nous distinguons par trois engagements fondamentaux : Indépendance vis-à-vis des fournisseurs : Nous évaluons et conseillons leurs technologies sans jamais agir en tant que vendeur pour eux. Impartialité : Nous recommandons des technologies uniquement si elles correspondent parfaitement aux besoins des projets de nos clients. Aucun accord commercial ne lie nos recommandations aux fournisseurs. Ils font partie intégrante de notre réseau. Nous examinons leurs solutions sous couvert d'accords de confidentialité pour le compte de nos clients. Confiance et confidentialité : Toutes les données et informations échangées sont strictement confidentielles. Nous cultivons des relations de confiance, tant avec les acteurs du marché qu'avec nos clients. La mission de HY-Plug est de faciliter la connexion entre les acteurs de la transition énergétique maritime. Nous rapprochons les utilisateurs finaux et les fournisseurs grâce à nos services de conseil, contribuant ainsi à cette transformation essentielle du secteur. 7. Selon vous, quelles sont les solutions d'énergie verte les plus prometteuses pour l'industrie maritime et comment contribuent-elles à la durabilité ? La recherche des solutions les plus efficaces en matière d'énergie verte dans l'industrie du yachting est nuancée et dépend fortement de facteurs spécifiques. Il n'existe pas de solution unique. Le choix des solutions énergétiques varie en fonction de facteurs tels que la conception de la coque, les habitudes d'utilisation, les itinéraires et les exigences du propriétaire. Le consensus émergent penche en faveur d'un mélange diversifié de solutions. L'intégration de générateurs et de moteurs au méthanol est l'une des principales tendances du secteur. Un autre développement clé est le couplage de piles à combustible à hydrogène avec des batteries. En outre, on observe une évolution vers des systèmes hybrides diesel-électrique et l'adoption de systèmes de propulsion entièrement électriques pour les navires de petite taille. En explorant d'autres approches, l'industrie étudie activement les possibilités d'incorporer des foils et des voiles. Cette exploration approfondie vise à découvrir des méthodes viables pour la mise en œuvre, l'amélioration de l'efficacité et la contribution à la stratégie de décarbonisation. Elle se concentre sur la réduction de la dépendance à l'égard des combustibles conventionnels. L'avenir du yachting durable réside dans une approche à multiples facettes, adaptée aux caractéristiques et aux besoins uniques de chaque navire. 8. En tant que personne profondément impliquée dans la transition énergétique maritime, comment voyez-vous l'évolution de l'industrie du yachting en termes de durabilité, et quelles améliorations anticipez-vous ? Le secteur des mégayachts se trouve à un moment crucial, qui nécessite un temps de transformation. Actuellement, les propriétaires de yachts hésitent à investir dans de nouveaux navires pour des raisons d'image, tandis que les clients de la location optent de plus en plus pour le biocarburant plutôt que pour les options traditionnelles. Le secteur aborde activement la question de la durabilité par le biais de nombreuses conférences, dans le but de susciter des changements positifs. Certaines marques avant-gardistes ont passé un à quatre ans à améliorer soigneusement leurs générateurs et leurs moteurs. Pourtant, une grande partie de l'industrie en est encore aux étapes préliminaires, ne passant pas complètement à l'étape de l'examen sérieux. Ce retard peut être le signe d'une sous-estimation de l'urgence de la question. Dans un avenir proche, nous prévoyons l'introduction de nouveaux systèmes de propulsion sur les yachts. Néanmoins, la question cruciale de l'avitaillement en carburant n'est toujours pas résolue. Il semble que l'adoption des nouvelles technologies se fera par étapes, en les intégrant dans un premier temps avec ou sans énergies entièrement décarbonées. Par la suite, il y aura une deuxième phase mettant l'accent sur l'incorporation d'énergies décarbonisées dans la mesure du possible. L'étape finale implique une mise en œuvre généralisée de ces technologies à la fois dans les yachts et dans les stations de ravitaillement dans les ports. Le voyage vers une industrie du yachting plus durable est prêt à se dérouler en plusieurs étapes, nécessitant un effort et un engagement collectifs. 9. Quel rôle pensez-vous que des start-ups comme HY-Plug vont jouer pour façonner l'avenir de la navigation de plaisance et des pratiques maritimes durables ? L'idée selon laquelle "la transition énergétique est entre les mains des jeunes professionnels" est assez vraie, mais il s'agit d'une perspective nuancée. Si le pourcentage de jeunes engagés dans des initiatives de développement durable peut être plus élevé que celui de leurs homologues plus âgés, nous ne devrions pas négliger ou sous-estimer les contributions significatives des professionnels expérimentés qui travaillent dans l'ombre. De nombreux experts chevronnés sont activement impliqués dans le développement de nouvelles constructions intégrant des énergies décarbonées, apportant une expérience et des connaissances inestimables. Des entreprises comme HY-Plug jouent un rôle essentiel en tant que facilitateurs clés pour les entités qui ne sont pas encore impliquées dans la sphère de la durabilité. Ce rôle devient particulièrement crucial à mesure que les ports renforcent leurs réglementations et que l'opinion publique influence de plus en plus les décisions des entreprises. Jusqu'à ce que les pressions financières ou réglementaires deviennent des moteurs importants, nous continuons à nous concentrer sur la collaboration avec les premiers utilisateurs. Cependant, à mesure que ces technologies se généralisent, nos connaissances et notre expertise historiques accumulées feront de nous des partenaires indispensables, aidant ceux qui commencent tout juste à s'engager sur la voie de la durabilité. Il s'agit d'un effort de collaboration qui s'appuie à la fois sur les forces des professionnels chevronnés et sur les perspectives nouvelles de la jeune génération. 10. En tant que jeune femme chef d'entreprise, quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui aspirent à avoir un impact significatif dans le domaine de la préservation de l'environnement et de la durabilité ? Je ne me considère pas comme une jeune femme, une entrepreneuse ou une autre personne. Je m'identifie plutôt comme quelqu'un de profondément passionné par mon travail, encore plus par la mécanique, la marine de plaisance et la durabilité, poussé à avoir un impact significatif sur les projets opérationnels à l'extrémité de la chaîne de valeur, là où le vrai changement se produit. Si je pouvais donner un conseil dans ce domaine, ce serait d'aborder l'écoblanchiment avec une grande prudence. Dans divers secteurs, nous observons des marques qui adoptent des solutions qui, après un examen plus approfondi sous l'angle de l'analyse du cycle de vie (ACV), ne contribuent pas véritablement à la décarbonisation. Le développement durable ne doit pas être une tendance passagère. Il est essentiel de reconnaître que l'attrait d'une conscience environnementale pendant une brève période ne passera pas inaperçu. À terme, de telles pratiques peuvent ternir la réputation d'une entreprise. La décision se résume à un choix entre des gains à court terme et une vision à long terme, entre des tendances éphémères et un engagement sans faille. Le choix est le vôtre, et le succès réside dans la sagesse de ce choix et dans le travail inlassable pour le maintenir. L'histoire de Camille est celle d'une poursuite sans relâche et d'un dévouement sincère pour avoir un impact positif sur l'environnement. Par son action et son travail, elle nous rappelle que le changement durable exige plus que des tendances éphémères ; il exige une vision à long terme et un effort inlassable pour faire une différence significative. Ses idées ne sont pas seulement une source d'inspiration, mais aussi un appel à l'action pour tous ceux qui souhaitent contribuer à un avenir plus durable."

  • Le Cap de la Durabilité : HY-Plug Obtient le Certificat d'Entrepreneur Bas-Carbone à Monaco

    Le 14 novembre dernier, nous avons eu le privilège de participer à l'événement de clôture du tout premier programme d'accompagnement bas-carbone dédié aux entrepreneurs monégasques. 🎓 Cette initiative, orchestrée par la Mission pour la Transition Energétique (MTE) en partenariat avec la Direction du Développement Economique (DDE), la pépinière d’entreprises MonacoBoost et l'incubateur de startups MonacoTech, a été une étape clé dans notre parcours. Lancé en avril 2023 pour une période de six mois, ce programme a été minutieusement conçu après une enquête approfondie sur les besoins de formation exprimés par les entreprises participantes. Nous sommes fiers de faire partie des 21 sociétés ayant suivi cet accompagnement intensif, et nous avons eu l'honneur de recevoir le certificat de réalisation du programme. Ce certificat symbolise notre engagement envers une démarche bas-carbone et souligne nos efforts en faveur de la transition énergétique. 🌎 Désormais, HY-Plug détient le certificat « Entrepreneur Bas-Carbone », une reconnaissance qui renforce notre détermination pour continuer d'œuvrer pour un avenir plus respectueux de l'environnement. 💪

  • Notre Implantation à Monaco saluée par Tribune Côte d'Azur

    Nous sommes ravis de partager une nouvelle passionnante : notre récente implantation en Principauté de Monaco a été remarquée et célébrée par le média Tribune Côte d'Azur. Cet article dédié à notre entreprise témoigne de notre engagement et de nos efforts pour élargir notre présence dans cette région prestigieuse et dynamique. La reconnaissance de Tribune Côte d'Azur souligne l'importance de notre démarche et de notre vision dans le tissu économique local. Nous tenons à les remercier pour ce superbe article . "HY-Plug s'amarre à Monaco L'entreprise spécialiste de la transition énergétique dans le yachting a officialisé ce 18 octobre son lancement en Principauté. Permettre aux yachts et bateaux de plaisance de trouver l'offre énergétique la plus adaptée à leurs besoins : telle est l'ambition d'Hy-Plug. Deux ans après sa création du côté de Six-Fours-les-Plages (83), le cabinet de consulting pour les projets innovants dans l’industrie maritime et portuaire drivé par Camille Lopez accroît son champ d'action avec une nouvelle succursale monégasque. Une suite logique pour la jeune pousse qui avait remporté en décembre 2022 la 27e édition du concours de création d'entreprise porté par la Jeune chambre économique de Monaco. Avec ce nouveau point d'ancrage sur le Rocher, l'entreprise proposera des offres de consulting en solutions moteurs ou générateurs durables pour le yachting ainsi qu’une formation, axée sur les fondamentaux de la transition énergétique dans l’univers du yachting. La formation, qui se déroule sur 24h, sera dispensée au Yacht Club de Monaco (YCM), au sein de La Belle Classe Academy, et sera composée de deux parties : une présentation des fondamentaux incluant un mini-brainstorming et un mini-quiz pour chaque thème, suivie d’une seconde partie dédiée aux échanges. Il est d'ores et déjà possible de s'inscrire aux prochaines formations (18 octobre, 8 novembre, 2 décembre, 18 janvier, 15 février & 14 mars 2024) par ici."

  • HY-Plug au Monaco Yacht Show 2023 : Un plongeon dans l'Excellence et l'Innovation

    Cette année, le Monaco Yacht Show a été pour HY-Plug bien plus qu'une simple présence. En tant qu'exposant et partenaire du Sustainability Hub pour la seconde fois, nous avons vécu des moments extraordinaires, élargi notre réseau et participé à des événements exclusifs au cœur de l'industrie du yachting. Rencontres Privées et Échanges Fructueux Lors de notre cocktail privé, nous avons eu le privilège d'échanger avec des acteurs clés, dont la concession portuaire, la Chambre des énergies renouvelables et de l'écologie de Monaco, des chantiers navals renommés ainsi que des acteurs du privé. Ces rencontres ont ouvert des perspectives passionnantes pour de futures collaborations et initiatives durables. Présence Engagée et Partage d'Expertise Nous avons été honorés d'intervenir au Forum des Capitaines, réunissant 150 professionnels titulaires d'un brevet de capitaine 3000, pour discuter du thème crucial du HVO. Ce fut également l'occasion de rencontrer des sociétés de classe lors du déjeuner, enrichissant nos échanges et nos connaissances. Visibilité Médiatique Notre présence a également été remarquée par les médias, avec des interviews réalisées par TV Monaco et SYS Monaco, mettant en avant nos contributions et notre vision pour une industrie du yachting durable. Partage de Connaissances et Engagement envers la Durabilité Nous avons eu le privilège de participer à des conférences de haut niveau, telles que la conférence privée de l'IYC sur la durabilité dans le yachting, ainsi qu'organiser notre propre conférence sur les changements énergétiques dans l'industrie du yachting constatés par une étude d'un an. Ces moments ont été des opportunités de partager nos perspectives et notre expertise. Célébrations et Initiatives Inspirantes Nous avons également participé à des événements significatifs tels que la Burgee Celebration, marquant la remise du drapeau aux capitaines formés par ETYC. Ainsi que le lancement de l'Association Internationale de la Marine Électrique (IEMA) organisé conjointement avec Seabird (Membre IEMA), démontrant notre engagement envers l'innovation et l'évolution de l'industrie maritime. Nous devenons par ailleurs sponsor de l'IEMA pour 2024. Cette 2ème édition du Monaco Yacht Show a été une expérience inoubliable pour HY-Plug, une opportunité de côtoyer l'excellence, d'innover et de contribuer activement à façonner un avenir plus durable pour l'industrie maritime.

  • Un Instant de Renommée : Notre Passage Télévisé en Direct sur TV5 Monde au Monaco Yacht Show

    Une expérience unique s'est produite lors du Monaco Yacht Show cette année : TV5 Monde nous a offert l'opportunité inestimable d'être interviewés et diffusés en direct lors de leur journal télévisé. Cette visibilité exceptionnelle a été une chance pour nous de partager notre vision, nos projets et notre passion pour l'industrie maritime durant cet événement prestigieux. Être présent sur le plateau du JT de TV5 Monde lors du Monaco Yacht Show a été une expérience inoubliable, mettant en lumière notre entreprise sous les feux des projecteurs internationaux. Cette visibilité renforce notre engagement à continuer d'innover et de contribuer à l'évolution de l'industrie maritime.

  • L'industrie du yachting face à l'urgence climatique

    Dans leur récent article sur l'urgence climatique paru en juillet dernier, le média Challenges a inclus une référence à notre travail, mettant en lumière notre contribution. Nous sommes reconnaissants envers Challenges pour cette mention dans leur publication. "Devenus symboles de l'aberration environnementale, ces navires énergivores se mettent à l'électrification sous l'impulsion de chantiers pionniers. Un changement de bord salvateur pour l'image d'une clientèle critiquée. Monaco, son prince, sa Formule 1… Et ses yachts. Cette année encore, le Grand Prix de F1 sur le Rocher fin mai a attiré une multitude de bateaux de luxe. Dont 155 superyachts de plus de 30 mètres de long, selon le chiffrage du collectif Yacht CO2 Tracker, qui a fait les comptes. A l'occasion de ce rendez-vous, ils ont consommé en trois semaines plus de 2,3 millions de litres de gasoil et émis au moins 6.200 tonnes de CO2. Une aberration écologique au service de quelques ultrariches, qui exaspère. Si les yachts ne représentent que 3% de la pollution maritime, selon Camille Lopez, fondatrice du cabinet de conseil spécialisé HY-Plug, ils constituent un miroir grossissant des inégalités et, comme pour les jets, un enjeu pour l'acceptabilité de la transition écologique. Les ventes globales de yachts devaient progresser de 8% par an entre 2020 et 2025, selon une étude Mordor Intelligence qui considère que le secteur, sous pression, est pourtant bien entré dans "l'ère de l'éco-conscience". La plupart des constructeurs, comme Lürssen ou le motoriste Rolls-Royce MTU, se sont emparés du sujet via l'hybridation. Le Symphony de Bernard Arnault, navire de plus de 100 mètres de long, est propulsé par quatre moteurs hybrides qui utilisent 30% de carburant de moins qu'un yacht classique comparable. Soit 657 litres par heure chacun, selon les données du fabricant Feadship. C'est sans compter l'impact des équipements à bord. "Il n'y a aucune raison que les yachts consomment autant pour le loisir d'une toute petite minorité", souffle Raphaël Pradeau, du mouvement Attac. Des catamarans photovoltaïques Certains constructeurs ont pourtant bon espoir de transformer toute leur industrie, moyennant des vitesses raisonnables et des propulsions électriques, entre autres. C'est ce que propose le français Whisper Yachts: des catamarans photovoltaïques à moins de 2 millions d'euros pour un modèle de 50 pieds (environ 15 mètres). De quoi installer 40 m2 de panneaux solaires, couplés à des batteries. "De plus en plus de chefs d'entreprise nous contactent car ils ne peuvent plus se permettre de parler RSE dans leur société et être vus l'été sur des yachts qui consomment des centaines de litres de carburant", raconte le cofondateur, Guy Marchal, dont les trois premiers bateaux sont en construction. "Le marché commence à se transformer", observe aussi Camille Lopez. Mais la révolution a commencé par des pionniers, à l'image de Sunreef Yachts. Cette entreprise a été fondée par le Français Francis Lapp et son fils Nicolas en 2002, sur le chantier naval de Gdansk en Pologne, où est né le mouvement Solidarnosc en 1980. Entre les murs de briques décrépis, les navires soviétiques ont laissé place à des catamarans de luxe à la pointe de la technologie. Pour garder leur avance, leurs équipes ont développé des modèles électriques, puis photovoltaïques, avec des panneaux solaires intégrés à la coque, en cours de brevetage, dans le secret du laboratoire flambant neuf du nouveau chantier, à quelques kilomètres de l'historique. "Il y a quatre ans, nous nous sommes dit qu'il fallait être les premiers à aller vers le tout-électrique. La concurrence y va doucement. Notre structure familiale nous permet d'aller vite et de prendre ces risques", estime Nicolas Lapp. Sunreef, qui emploie 2.400 personnes, prévoit un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros en 2023, contre 180 millions l'an dernier. Et l'innovation tourne à plein: l'entreprise travaille sur une intelligence artificielle pour la gestion de l'énergie et sur un système à hydrogène pour remplacer le générateur diesel encore présent à bord. Tout pour tendre vers le zéro carbone. Nicolas Lapp espère basculer vers une offre 100% électrique dans les cinq ans, alors que sa gamme Eco représente la moitié de ses ventes. Et ce, malgré le surcoût de 500.000 à 800.000 euros, pour des yachts valant de 3 à 50 millions. Un supplément vite amorti par les économies de carburant et de maintenance, selon le cofondateur. "Les chefs d'entreprise qui parlent de RSE ne peuvent plus être vus l'été sur des yachts consommant des centaines de litres de carburant." Guy Marchal, cofondateur de Whisper Yachts. Une écoconception globale Mais Sunreef n'en oublie pas le luxe. Tout est fait maison: la coque, le moteur, les voiles, les panneaux solaires, la menuiserie et jusqu'à la tapisserie. Tout sauf l'électroménager. Sur les 80.000 m2 de ses chantiers, 45 bateaux sont en cours de fabrication. Pendant que des ouvrières posent les premiers éléments d'une coque sur un moule, là des ouvriers poncent, peignent ou manipulent des machines contrôlées par ordinateur, tandis qu'ici les menuisiers s'activent. Autant de compétences concernées par l'écoconception: peinture moins toxique, matériaux recyclés et recyclables, ou demain une coque en lin ou en basalte. Entre tradition et nouveau savoir-faire, le chantier naval de Gdansk autrefois sinistré est lui aussi en transition. Une philosophie qui a convaincu plusieurs grandes fortunes de France, et des sportifs comme Rafael Nadal ou Fernando Alonso. Le pilote de F1 a pris possession de son yacht solaire au mois de juin: "Ma vie va à mille à l'heure, alors quand je suis en vacances je veux voyager dans un silence total, sans fumées ni vibrations", explique-t-il dans une vidéo de promotion. Et naviguer, peut-être, jusqu'à Monaco, sans carbone. Les Jets misent sur le SAF pour se verdir Ils sont encore plus scrutés et décriés que les yachts. Les jets privés ont un impact environnemental déplorable, dénoncent les ONG écologistes. Un constat qui a poussé EELV à proposer, sans succès, leur interdiction en France. Ils représenteraient 0.04% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Mais leur poids s'alourdit si l'on prend les émissions par passager, pour un usage non essentiel, soulignent les partisans de leur régulation, voire de leur interdiction. Sous pression, les acteurs du secteur misent donc sur leur transition, et le font savoir. Leur sauveur? Le SAF, un carburant alternatif issu de la biomasse et non plus d'hydrocarbure fossile. Le broker Fly Victor propose aujourd'hui à ses clients de réduire le bilan de leurs vols en achetant du SAF, injecté dans l'aviation commerciale. "La réduction des émissions est immédiate en évitant de consommer du kérosène, contrairement à la compensation", souligne le co-CEO Toby Edward. Un client sur cinq de Fly Victor choisit aujourd'hui de payer volontairement pour du SAF, pour un montant moyen de 1.000 euros. Mais les questions sont nombreuses avant la généralisation du SAF. D'abord celle du coût, le SAF restant 2 à 5 fois plus cher que le kérosène. Ensuite celle de la réglementation qui ne permet pas de faire voler un avion avec 100% de SAF dans son réservoir. Enfin, celle du gisement. Toby Edwards estime que 40 millions de tonnes de matière première sont disponibles dans le monde, alors que la demande européenne (les vols au départ de l'UE devront contenir 2% de SAF minimum en 2025) d'ici 2 ans ne dépassera pas 1,5 million de tonnes. Mais quid de la concurrence avec les autres secteurs - transport maritime, routier, industrie lourde, production d'énergie, cosmétique… - qui vont, eux aussi, miser sur la biomasse pour se décarboner? A plus long terme, l'aviation d'affaire pourrait se tourner vers d'autres technologies comme l'hydrogène, ou l'électrique, à l'image du jet 9 places d'Eviation Alice qui a réalisé un premier vol de 8 minutes en septembre 2022. Mais la question reste la même, y aura-t-il assez d'énergie verte pour éviter aux jets privés de se poser la question de la sobriété? "

  • "Un engagement plus vert" : l'industrie de la plaisance relève le défi !

    Le cinquième épisode de la série "This is Monaco" offre un regard approfondi sur les défis du développement durable auxquels sont confrontés les acteurs de la production et de la gestion des superyachts. Intitulé "A Green Commitment", cet épisode met en lumière les efforts collaboratifs entre l'industrie et les propriétaires de yachts pour promouvoir des pratiques respectueuses de l'environnement et explorer des alternatives écologiques. À l'approche du prestigieux Monaco Yacht Show, nous avons eu l'honneur d'être interrogés par "This is Monaco" pour partager notre perspective unique en tant que partenaire du Sustainability Hub. Cet épisode captivant explore les initiatives et les solutions novatrices qui émergent de cette collaboration, soulignant l'importance de l'engagement envers un avenir plus durable pour l'industrie des superyachts. Découvrez les coulisses de cette interview exclusive, plongez dans les coulisses du Monaco Yacht Show et explorez les avancées passionnantes en matière de développement durable dans le monde des yachts de luxe.

  • Une Sucess Story du Monaco Ocean Protection Challenge

    En 2021, Camille Lopez, fondatrice de HY-Plug fut Lauréate du MOPC. Après avoir été candidate, elle accompagne maintenant les entreprises a porter leur projet pour tenter de gagner le MOPC à leur tour. La Fondation du Prince Albert II a récemment partagé une Sucess Story mettant en avant l'impact positif de HY-Plug. Cette publication a également été relayée par l'Institut Océanographique dans son communiqué de presse. "SUCCESS STORY Camille Lopez, lauréate du MOPC 2021, a fondé l’entreprise HY-Plug. HY-Plug accompagne les entreprises, les ports et les propriétaires de bateau avec des offres de consulting en solutions durables pour le maritime. HY-Plug travaille avec des sources d’énergie alternatives telles que l’hydrogène, l’électricité, les biocarburants et le bio-méthanol. Camille Lopez témoigne de son expérience : “Le Monaco Ocean Protection Challenge a permis de légitimiser le concept HY-Plug en juin 2021 dès ses débuts. En ciblant l’impact environnemental sur les mers et les océans, ce concours accorde une certaine crédibilité à l’entreprise et lui donne accès à un réseau. Ainsi, après les awards du Mark Challenge, et suite à la victoire du MOPC, tous deux en 2021, j’ai participé et remporté un autre prix : le concours de création d’entreprise de la Jeune Chambre Économique de Monaco, le 1er décembre 2022. J’ai participé à la Monaco Blue Initiative 2022 et cela m’a apporté une connaissance transverse des projets et entreprises contribuant à la protection des mers et des océans. Cette année, j’étais de nouveau présente à l’Ocean Innovators Platform durant la Monaco Ocean Week et ce fut enrichissant de découvrir de nouvelles innovations ainsi que d’étendre mon réseau. Grâce au travail mené depuis février 2021 et toutes ces actions menées, je crée en 2023 ma seconde entreprise à Monaco pour la même activité, mais spécialisée dans le yachting, un rêve qui se concrétise !""

  • Southern Wind Shipyard (SWS) & HY-Plug

    Nous avons récemment eu le plaisir de rencontrer l'équipe talentueuse de Southern Wind, un prestigieux chantier naval établi en Italie. Cette rencontre passionnante a été l'occasion d'échanger sur nos projets respectifs et de découvrir leurs initiatives novatrices. Southern Wind Shipyard , réputé pour sa production de deux yachts par an, se distingue par son engagement envers la durabilité dans le domaine de la navigation de plaisance. Leur mission est claire : façonner un avenir où la mer et le luxe se conjuguent harmonieusement avec le respect de l'environnement. Initiée pour l'une de nos études commandée par le Port de St Tropez (Var, France), nous avons eu un rendez-vous avec Andrea Micheli, Directeur Commercial du chantier naval. Au delà des questions spécifiques relatives à notre étude nous avons plus précisément partagés la vision commune de communiquer sur le sujet de la transition énergétique. C'est alors qu'Andrea ainsi que son équipe nous ont fait l'honneur tout comme à notre client (avec son accord préalable) de rédiger cet article sur leur blog ! "N'ATTENDEZ PAS QUE LE "CARBURANT ZÉRO ÉMISSION" SOIT LARGEMENT DISPONIBLE POUR LA NAVIGATION DE PLAISANCE : PROFITEZ DE LA NAVIGATION DE PLAISANCE ! Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous faire part d'une expérience rafraîchissante en matière de durabilité dans l'industrie du yachting. Les chantiers navals sont directement stimulés par les utilisateurs finaux et sont souvent poussés par des propriétaires ambitieux à fournir la meilleure qualité possible et, qui plus est, à s'efforcer de le faire d'une manière durable. Les efforts en faveur d'une navigation de plaisance plus durable sont de plus en plus importants et commencent à prendre en compte l'ensemble du cycle de vie d'un yacht. L'approche de l'analyse du cycle de vie est plus complète que la simple prise en compte de l'impact environnemental de la construction du bateau et elle est beaucoup plus équitable pour les voiliers, ce qui est évidemment une bonne nouvelle pour Southern Wind ! Tout effort fait par un constructeur de bateaux pour offrir un yacht plus durable devient inefficace s'il n'est pas soutenu par l'ensemble de la filière du yachting, dont les ports de plaisance jouent un rôle central dans l'approvisionnement en énergie. Il y aura peu d'évolution dans la façon dont l'énergie est convertie à bord des yachts s'il y a peu ou pas d'investissements dans les offres d'alimentation électrique à terre (que ce soit sous la forme de bornes de recharge électrique à grande vitesse, de biocarburants, d'hydrogène, de méthanol, etc.) J'ai été récemment contacté par Camille Lopez, Président fondateur de HY-Plug, une société née du désir de contribuer à la transition énergétique en connectant les acteurs de l'industrie du yachting. La Marina de Saint-Tropez a commandé à HY-Plug une étude pour comprendre comment une Marina devrait adapter son offre et sa technologie pour répondre aux besoins énergétiques évolutifs des yachts. Cette étude en dit long sur le sérieux avec lequel la marina de Saint-Tropez se prépare à accompagner l'évolution technique de ses clients. En tant que constructeur de superyachts à voile destinés à naviguer dans les coins les plus reculés du monde, on nous a demandé notre avis sur la manière dont les yachts modifieront leurs besoins énergétiques au fil des ans. C'était une bonne occasion pour moi de partager l'approche de Southern Wind pour un yachting plus durable et de parler de notre décision de mener une analyse du cycle de vie (ACV) sur nos yachts, en analysant non seulement l'empreinte carbone de la construction du yacht, mais aussi l'impact, en termes d'émission de CO2, lié à l'utilisation d'un bateau. Pour en savoir plus, cliquez ici. L'hydrogène ou le méthanol (idéalement et autant que possible le bio-méthanol) ne semblent pas être une option à court terme pour des yachts comme Southern Winds, construits pour voyager autour du monde, puisqu'un grand nombre de marinas à travers le monde ne seront pas en mesure de les recharger. La production et la transmission d'énergie Hybrigen® de Southern Wind, développées avec BAE Systems, permettent une plus grande efficacité que les méthodes traditionnelles de production et de propulsion, ce qui se traduit par des économies de carburant significatives, encore renforcées par l'hydrogénération disponible pendant la navigation. Sur les yachts Southern Wind, nous pourrions envisager que les systèmes ci-dessus soient alimentés par une combinaison de piles à combustible (utilisant du bio-méthanol ou du méthanol, lorsque le bio-méthanol n'est pas disponible) et de moteurs à combustion interne (ICE) (utilisant toujours du biocarburant ou des combustibles fossiles) : nous n'imaginons pas une indépendance complète de l'ICE avant que le réseau d'approvisionnement en combustibles alternatifs ne devienne mondial. Nous pourrions imaginer une transition plus facile et plus rapide pour les yachts qui n'ont pas d'ambitions de croisière mondiale, mais ils ne font pas partie de nos préoccupations. Il y a une très bonne nouvelle pour nous : plus vous naviguez, moins vous consommez de carburant... alors en attendant que le carburant zéro émission soit disponible, naviguez autant que vous le pouvez ! "

  • HY-Plug fait une apparition dans le magazine annuel de la JCI Monaco

    En décembre dernier, nous remportions le prix du Gouvernement du 27ème concours de création d'entreprise organisé par la Jeune Chambre Économique de Monaco (JCEM). Suite à cela, la JCI nous fait l'honneur de mentionner HY-Plug dans leur magazine annuel Édition 2022/2023. "3 Questions à Camille Lopez, lauréate du prix du gouvernement & fondatrice de la société HY-Plug: Quelle est l'histoire d'HY-Plug ? Le point de départ s'est fait durant mes études à Monaco. J'ai décidé de participer au Mark Challenge, une compétition de business plan, organisée par l'IUM, et c'est là que l'idée de base d'HY-Plug est née. Le concept réunit l'ensemble de mes centres d'intérêt : les moteurs, les bateaux, les nouvelles technologies et des valeurs environnementales. Depuis que je suis toute petite, je sors en mer avec mon père, j'aime la nature et depuis l'enfance mes parents m'ont sensibilisée à l'importance d'agir de manière écoresponsable. Partant de tout ça, j'ai réalisé un premier business plan. L'idée était donc d'apporter un service de conseil, d'accompagnement autour de projets innovants dans l'univers portuaire, et plus largement l'industrie du yachting. Et j'ai eu l'honneur de remporter le «Sustainability Special Award » et le « Yachting Special Award » de l'édition 2021. J'ai une âme de compétitrice, du coup, j'ai décidé de ne pas m'arrêter là. La même année, j'ai donc postulé au Monaco Ocean Protection Challenge (MOPC) du Musée océanographique, un concours récompensant le meilleur business plan présentant de nouveaux concepts et modèles économiques ayant un impact environnemental positif et mesurable sur l'océan. Je l'ai remporté en catégorie «étudiant ». Après tout cela, vous étiez prête pour lancer Hy-Plug ? Exactement. J'étais persuadée que les ambitions de mon entreprise étaient fondées. J'ai donc créé la société en France, en mai 2021. Mais après ça, je n'ai pas commencé par démarcher des clients. J'ai voulu agir différemment. Je me suis d'abord focalisée sur le marché, les fournisseurs et les technologies. Je voulais tout comprendre, maitriser mon sujet à la perfection afin d'avoir des réponses concrètes à donner, le jour où j'allais débuter ma prospection. À cette période, j'ai participé à différents yacht shows, conférences et autres rendez-vous axés sur les biocarburants, les énergies vertes, les nouvelles technologies. C'est ce qui fait notre force, nous sommes au fait de l'actualité de tous ces secteurs.Et nous devenons un lien entre eux.Et c'est finalement fin janvier 2022 que j'ai commencé à prospecter, de manière très ciblée. Mon tout premier client a été la SMEG Monaco.e dois dire que depuis le début, j'ai bénéficié d'un incroyable soutien de la part des institutions monégasques et des acteurs de l'industrie du yachting. Comment avez-vous découvert le Concours de création d'entreprise (CCE)? Comme je l'ai dit, j'ai l'esprit de compétition. Après avoir remportéles deux concours de business plan les plus réputés de Monaco, j'ai continué à me renseigner sur les différentes compétitions auxquelles je pouvais postuler et j'ai découvert celle de la JCEM. À ce moment-là, mon projet était trop récent. Je me suis donc laissé le temps d'affiner les choses et j'ai finalement postulé pour cette 27e édition. Remporter ce concours était un petit rêve professionnel, alors j'ai tout donné pour le réaliser. Du dossier de présentation au passage devant le jury, j'ai voulu que tout soit parfait et documenté dans les moindres détails. J'ai donc réalisé des simulations adaptées à la Principauté, en effectuant une demande de coûts bancaires auprès d'une banque monégasque, en échangeant avec un expert-comptable de Monaco, ou encore en recalculant mes projections en prenant en compte les paramètres du pays comme la domiciliation. Et j'ai finalement eu l'honneur de remporter le 1er Prix. J'ai, depuis le départ, la volonté d'implanter HY-Plug à Monaco, mais la question était de savoir quand. Je ne voulais pas le faire sans avoir les fonds nécessaires. La dotation de 40 000 euros qui accompagne ce prix va me permettre d'accélérer les choses. J'ai également prévu d'utiliser cet argent pour financer mes différents déplacements, investir dans une stratégie marketing et le développement d'une équipe, à terme."

  • Palma International Boat Show

    Jeudi prochain nous nous rendrons au Palma International Boat Show (PIBS). HY-Plug sera présent sur un des corners du Palma Superyacht Village. L'évènement se déroulera du 27 au 30 Avril 2023. Camille Lopez, notre fondatrice, interviendra également en tant que conférencière lors d'une table ronde. "Le salon nautique international de Palma et le Palma Superyacht Village reviendront plus grands et meilleurs en 2023. L'événement attendu aura lieu dans la marina de Moll Vell, à Palma, à Majorque, du 27 au 30 avril 2023. Situé à Palma, l'une des capitales européennes de la voile, le PIBS accueillera un pedigree inégalé de voiliers au sein du Palma Superyacht Village, où l'on trouvera des yachts de 24 mètres à 55 mètres. Lors de l'édition de cette année du PIBS, il y a plus de yachts disponibles à la location au Superyacht Village que jamais auparavant, car les courtiers répondent à une clientèle de plus en plus nombreuse qui souhaite passer ses vacances sur l'eau."Les clients ne viennent pas seulement pour profiter de l'atmosphère du salon nautique, mais aussi pour acheter", explique Arne Ploch, directeur général du Palma Superyacht Village. "La tenue du PIBS au printemps est une excellente opportunité pour les acheteurs, ils peuvent potentiellement signer un contrat juste après le salon en mai et un mois plus tard être sur l'eau pour profiter pleinement de la saison méditerranéenne à bord de leur nouveau navire, c'est une perspective unique et très séduisante. Les courtiers seront plus nombreux que jamais à présenter leurs bateaux et à rencontrer leurs clients au Palma Superyacht Village". Événement clé dans le calendrier de l'industrie des superyachts, le PIBS est le lieu où les professionnels du secteur convergent du monde entier pour se rencontrer, nouer des contacts, collaborer et échanger des idées. Arne Ploch l'a souligné : "Le salon, organisé par la Balearic Yacht Brokers Association, sera la plate-forme idéale pour initier les nouveaux venus à la navigation de plaisance, tout en couvrant tous les services que recherche un propriétaire expérimenté : c'est un salon organisé par l'industrie, pour l'industrie". Le PIBS accueillera une large sélection d'exposants à terre, avec des entreprises locales et internationales, ainsi que la zone Refit & Repair du PSV, toujours très populaire, qui est parrainée cette année par une nouvelle marque partenaire, la brasserie espagnole Estrella Galicia. Cette année, le Superyacht Village s'enrichit d'un nouvel espace, le Coin de l'innovation, créé en collaboration avec Yachting Ventures, une communauté d'entrepreneurs dans le domaine de la navigation de plaisance. Le coin de l'innovation offrira un espace aux start-ups nautiques pour présenter leurs nouvelles technologies et promouvoir le dialogue entre les jeunes entreprises et l'industrie du yachting au sens large. À propos de ce partenariat, Arne Ploch a déclaré : "Nous sommes ravis d'annoncer que le coin de l'innovation, une nouvelle initiative en collaboration avec Yachting Ventures et le Palma Superyacht Village, sera présenté lors de l'édition 2023 du salon nautique de Palma." "En tant qu'île, nous comprenons l'énorme contribution de l'industrie du yachting à notre économie et reconnaissons l'importance de rester innovant. Nous sommes impatients de rencontrer les jeunes entreprises sélectionnées qui participent à l'Innovation Corner et de leur offrir l'opportunité de présenter leurs produits et services aux visiteurs du PIBS cette année", a poursuivi M. Ploch. Gabbi Richardson, fondatrice de Yachting Ventures, a commenté le partenariat en ces termes : "Nous sommes ravis d'offrir aux jeunes entreprises l'occasion de présenter leurs solutions au secteur en participant à la première édition du coin de l'innovation au PIBS. Il y a toujours une véritable effervescence à ce salon, et j'ai grandi à Majorque, c'est pourquoi cet événement est personnellement l'un de mes préférés dans le calendrier de la navigation de plaisance. Il marque le début de l'été en Méditerranée, et il est particulièrement important parce qu'il rassemble des yachts et des embarcations de toutes tailles. "Le cadre du PIBS est spectaculaire", a déclaré Arne Ploch. "Au cœur de la belle ville de Palma, entourée de commodités, d'hôtels de luxe et de restaurants de classe mondiale, sous le soleil printanier, les clients viennent de toute l'Europe et d'ailleurs, c'est un moment très agréable et une excellente façon de commencer l'été. Les organisateurs du PSV ont prêté une attention particulière à chaque détail de l'organisation afin de rendre l'événement éducatif et agréable pour les visiteurs. Marc Fosh, résident de Majorque et chef étoilé au Michelin, et son équipe apporteront une fois de plus le Fosh Lounge au Superyacht Village pour des bouchées délectables et des rafraîchissements dans un cadre luxueux, cette année en collaboration avec Bentley Barcelona. Tast Out Catering proposera une cuisine locale pendant la durée du salon." À lire aussi ⬇️ - Yachting Ventures : https://www.yachtingventures.co/post/innovation-corner-to-launch-at-palma-superyacht-village - Yachting Pages : https://www.yachting-pages.com/articles/palma-international-boat-show-launches-new-innovation-corner-news.html - Marine Industry News : https://marineindustrynews.co.uk/fr/innovation-corner-palma-superyacht-village/ - Superyacht Content : https://www.superyachtcontent.com/superyacht-news/innovation-corner-to-launch-at-palma-superyacht-village-2023/

bottom of page