top of page
  • Photo du rédacteurHY-Plug Monaco

Le Journal des Entreprises

Le journal des Entreprises nous a fait l'honneur de rédiger un article sur HY-Plug et notre fondatrice Camille Lopez.


Nous les remercions sincèrement d'avoir mis en lumière notre entreprise dans la rubrique "Start up & Innovation" .


Nous vous laissons découvrir l'article ci-dessous, sur l'implantation de HY-Plug en Principauté Monégasque ⬇️







"HY-Plug jette l’ancre à Monaco

Deux ans après avoir créé HY-Plug, un bureau d’étude spécialisé dans la transition énergétique du nautisme, l’entrepreneuse varoise Camille Lopez ouvre sa première filiale à Monaco. Pour la dirigeante, il s’agit d’une étape majeure pour conquérir l’univers du yachting.


Camille Lopez, la fondatrice du bureau d’étude HY-Plug, est du genre à savoir où elle va. Après avoir développé sa petite entreprise en France, à Six-Fours-les-Plages, en accompagnant principalement la transition écologique de gestionnaires de ports, elle vient de jeter l’ancre à Monaco pour se faire une place dans le monde du yachting. Une implantation indispensable pour la dirigeante, qui vit cette implantation comme « un gage de confiance pour conquérir les industriels du yachting. »


Décoller dans le yachting, à Monaco

C’est aussi un juste retour des choses pour ce pays, qui lui a déjà tant donné. En mai 2021, elle décroche deux awards, le Special Yachting Award et le Special Sustainable Award, lors du Mark Challenge à Monaco, une compétition de business plans organisée par l’Université monégasque. Un mois plus tard, elle remporte l'édition 2021 du Monaco Ocean Protection Challenge, alors qu’elle n’est encore qu’étudiante. « C’est à ce moment-là que je me suis convaincue qu’il fallait me lancer », raconte l’entrepreneuse, qui engrange une nouvelle récompense avec le premier prix du gouvernement, doté de 40 000 euros, lors de la cérémonie des Trophées de la Jeune Chambre Économique de Monaco en décembre 2022. C’est aussi au sein de la Principauté que Camille Lopez a gagné la confiance de son premier client, la Smeg, la société monégasque de l’électricité et du gaz.  

Depuis la Principauté, Camille Lopez veut proposer ses études pour accompagner motoristes et constructeurs de yachts à adopter des solutions respectueuses de l’environnement, issues de technologies liées à l’hydrogène, l’électrique, le bio-méthanol ou les bio-carburants. Elle continuera aussi de délivrer sa formation dédiée aux fondamentaux de la transition énergétique dans l’univers du yachting et dispensée au sein du Yacht Club de Monaco.


Grandir vite

Deux ans après la création de son entreprise, Camille Lopez entend consolider sa jeune entreprise et finalement, « remporter les contrats, qui lui permettront de recruter (elle a déjà embauché une alternante) et de grandir. »

En proposant ses services, qui vont de la veille technologique à l’analyse de solutions disponibles sur le marché, HY-Plug aide ses clients à réaliser leur transition énergétique. « Nous ne fonctionnons pas comme des apporteurs d’affaires. Nous analysons, conseillons et étudions, nous mettons les bonnes idées en connexion pour contribuer à la transition énergétique », explique la dirigeante, qui s’appuie sur une veille quotidienne, mais aussi un réseau de 1000 experts et fournisseurs. Outre la Smeg, Camille Lopez compte déjà plusieurs références. Elle a accompagné la marque ciotadenne Hynova dans la compréhension des réglementations en vigueur pour leur cas d'avitaillement mobile en hydrogène sous forme de gaz comprimé dans les ports. Elle a réalisé une étude de marché des projections de yachts fonctionnant à l’hydrogène et proposé différentes solutions d’énergies d’avitaillement pour le port de Saint-Tropez. Elle espère désormais décrocher les premiers dossiers qui feront parler d’eux et donc, indirectement de son entreprise. « Ce sera notre plus belle carte de visite. » Elle regarde aussi de près tout ce qu’il se passe en matière de transition énergétique dans d’autres pays du globe. « Je n’hésiterai pas à renforcer la présence d’HY-Plug en dehors du territoire français si nous avons des sollicitations. »"

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page